Pages

lundi 24 novembre 2014

Somnolences

La période qui a suivi les campagnes pour la présidence et la députation m'a laissé sans voix! 


"D'ailleurs les mois  qui viennent de s'écouler semblent glisser dans une "ambiance ouatée", soporifique (1)  manquant singulièrement de relief. Une atonie automnale doublée d'un climat douceureux digne d'un été presque indien. L'hiver n'est même pas au rendez-vous. Pas de neige à noël, heureusement que les canons à neige palissent au dérèglement climatique." (automne 2012)

Ces mots je les ai écrit il y a déjà deux ans. C'est troublant de voir que déjà il y avait ce sentiment d'un désenchantement dans notre pays, l'impression sournoise de s'être fait avoir.
L'impression que non seulement rien n'allait changer, mais pire que la politique de désespérance sociale, environnementale, culturelle allait s'accentuer dans des proportions incroyable pour un pouvoir dit "de gauche"!

Comment après cette trahison culturelle et politique nos concitoyens n'en garderaient point une amertume. Voire une forme de "haine électorale". Car la violence de ce pouvoir est grande. Quand un pouvoir est aux abois, que sa parole est discréditée, dévoyée, celui-ci s'arqueboute, se fige dans des postures martiales, autoritaires. 
Malheureusement, ce type de comportements politique conduit à criminaliser tout mouvement de contestations et amène à une violence d'état extrêmement dangereux. On vient d'en avoir la tragique illustration avec la mort inadmissible d'un homme de 21 ans! (Rémi Fraisse). Ce pouvoir, Mr Hollande et Valls auront à jamais du sang sur les mains.

Pourtant, j'ai décidé de m'engager aux municipales avec la liste unique de mon village de la Haute-Lande. Revenir au terrain, avoir les bottes dans la mélasse et se confronter au réel. Proposer des solutions, modestement, avec humilité et surtout redonner du sens à la parole publique et son corollaire l'action. C'est par exemple ici à Commensacq finaliser un projet d'ouverture d'une Médiathèque. C'est chose faite depuis le quatre novembre dernier.

C'est aussi dans des gestes et des actions concrètes que nous pourrons tous élus, citoyens donner de l'espoir et oeuvrer à une société plus ouverte et tolérante. C'est aussi dans nos gestes quotidiens que nous serons à même de faire en sorte que la transition que nos vivons se fasse non pas en affirmant tels ou tels idées mais bien en débattant et en confrontant nos idées que nous pourrons faire évoluer les mentalités et changer nos comportements dans notre rapport au vivant.













(1) Du latin sopor, « sommeil », et facere, « faire ».

dimanche 20 mai 2012

Gagnez la bataille d'Hénin-Beaumont!

Ces quelques jours de silence , après le tumulte médiatique de la victoire de toute la gauche et devant les approximations, les arrangements avec les faits de certains commentateurs, il était temps de garder la pensée claire et de parler juste.


Devant l'extrême-droitisation d'une bonne partie de l'UMP, il était important de ne pas barguigner sur le fait de glisser un bulletin de vote au nom de François Hollande. Le score resserré à l'arrivé nous donne raison! Devant la montée des idées de l'extrême droite qui est finalement à peu de chose près au même niveau qu'en 2002, le bulletin Hollande était une étape nécessaire dans la conquête pour  une République retrouvée et citoyenne et la bataille pour une VI République. 


Rappelez-vous, lors du premier tour de 2002:
  1. Jean-marie Le Pen avait recueilli  4 804 713 voix soit 16,86%
  2. Bruno Mégret 667 026 soit 2,34%
  3. Total des deux 19,20%. 
  4. Marine Le Pen a obtenu 6 421 426 soit 17,90%.
Il n'y a donc pas eu au soir du premier tour une poussée importante du Front National. Marine Le Pen ne fait que retrouver (malheureusement!) le pourcentage le plus élevé  de l'extrême droite qui est le sien depuis maintenant plusieurs années dans notre pays. Néanmoins, pour stopper une éventuelle progression et casser une pseudo dynamique éventuelle pour les législatives, il est primordial de bien analyser la situation et de ne pas se tromper d'objectifs. 


Battre la droite et l'extrême droite, pour créer une dynamique Front de Gauche aux  législatives dans le pays et peser à l'assemblée


Nous devons comme nous l'avons fait durant cette campagne de premier tour, garder notre calme et maintenir notre force et notre détermination, à travers les candidats Front de Gauche dans nos circonscriptions. Ne nous laissons pas distraire par cette course à l'échalote d'une politique de régression sociale et d'affaissement intellectuel. Soyons exigent avec nous même et a fortiori avec nos adversaires et la société. Il est regrettable qu'un accord n'est pu être trouver entre le P.S, EELV et nous même. Je pense que la plus grande responsabilité demeure dans la volonté du PS de minimiser notre score du premier tour et de tenter de réduire notre future influence idéologique et programmatique à la nouvelle chambre. C'est à mon sens un calcul de petit boutiquier qui peut avoir des conséquences dommageable pour toute la gauche. 

Dans ce contexte, la candidature de Jean-Luc Mélenchon à Hénin Beaumont est un bataille essentielle et emblématique de la bataille politique et culturelle que nous avons engagé contre les thèses d'une extrême droite, que l'on tente dans certains milieux de nous faire passer le loup pour un gentil petit agneau. Il faut gagner cette bataille et battre Marine Le Pen.  

Si la victoire devait revenir au Front de Gauche et à son candidat, alors la donne et le regard sur ce parti fachiste dans le pays changerait. Se sera pour nous un palier supplémentaire de franchit dans la bataille que nous menons contre les idées anti-sociales et anti-républicaines du Front National.


mardi 8 mai 2012

Maintenant, Législatives et groupe Parlementaire Front de Gauche


Cette victoire de la Gauche de 2012 est celle de toute une gauche qui a dit NON à un pouvoir qui ne ressemblait pas à l'esprit républicain de notre peuple depuis bien des années. Le souvenir de ce quinquennat restera comme une parenthèse douloureuse et faite d'injustices et de divisions des Français.

Une victoire austère et toute en retenue

Cet épisode de nôtre vie politique et son dénouement heureux au soir du 6 mai, sera, il faut le souhaiter une étape nécessaire pour une véritable remise en cause des politiques menées ces dernières années enFrance et en Europe. Il n'y a pas comme en 1981 et j'en avais été un acteur modeste en collant des affiches «la force tranquille» un élan franc et homogène. Je me souviens des larmes de ma mère militante syndicale, ou nous avions sablé le champagne dans la salle à manger de style basque, devant le portrait tricolore de François Mitterrand qui venait de s'afficher. Cet enthousiasme et cette ferveur incroyable dans une petite ville de province ou nous avions défilé dans une marche improvisée dans les quartiers pour finir sous les fenêtres du préfet Giscardien était joyeuss et pleine d'espoir.
Là, on sent bien que la victoire est plus austère, plus retenue dans sa démonstration de rue et dans les urnes. Le score du Front de Gauche et ses plus de 4 millions de voix et ces 11,11%, il s'affirme comme une composante essentielle dans la construction de la victoire de toute la Gauche! J'en veux pour preuve le report des voix exemplaire du Front de Gauche dans ma commune Commensacq, ou François Hollande réalise un score de 70,04%/194 voix qui montre notre désistement républicain sans faille qui a permis à François Hollande et au Parti Socialiste de l'emporter. Ce report vaux également au niveau national, puisque 81% des voix qui s'étaient portées sur Jean-Luc Mélenchon se sont reportée vers le candidat de gauche arrivé en tête du premier tour. Maintenant, la campagne des Législatives est un moment important et nous devons au Front de Gauche faire entendre la voix du peuple qui souhaite une autre politique plus à Gauche pour le pays et pour l'Europe. Cette demande et cette dynamique d'une autre politique est aussi visible dans les autres pays, comme la Grèce ou nos camarades de Syriza deviennent la deuxième force politique et qui aurait pu si l'ensemble des gauche hors Pasok s'étaient rassemblée comme nous l'avons fait, devenir une véritable alternative politique aux politiques d'austérités qui sévissent depuis de trop longues années sur ce vieux continent.
Cela doit rester à notre esprit pour consolider notre rassemblement et doit nous conforter au regard de la dynamique que nous avons engager depuis sa constitution aux élections Européennes, il y a à peine 4 ans. Nous sommes une force jeune et nouvelle à tout points de vues. C'est pourquoi nous devons faire une score important et constituer un groupe parlementaire dans la prochaine assemblée pour continuer de faire entendre notre petite musique. Dans quelques mois d'autres élections dans la communauté Européenne vont avoir lieu et il sera très intéressant, là aussi de bien décrypter les messages des urnes, sinon le risque de désillusions et de turbulences sombres nous guettent. Il n'est jamais bon de désespérer les peuples.

samedi 5 mai 2012

Un premier, un second tour et le Front de Gauche est toujours là!

Le tumulte de ce deuxième tour s'est tu. Le discours de haine, d'exclusion, de stigmatisation et de désespoir de cette campagne de deuxième tour confirme que notre choix de "l'Humain d'abord" était non seulement juste mais salutaire et visionnaire.

"On lâche rien" et le 7 mai Législatives!

Hier matin, collage à Commensacq, Labouheyre, Escource, sur cette terre de la Haute Lande et ce canton de Sabres ou Jean-luc Mélenchon est arrivé en tête dans ma commune à Commensacq et à également àSabres. Et l'après midi distribution de tracts! Il est indéniable que ce moment ou nous allons à la rencontre de nos concitoyens est essentiel pour parfois remettre en perspective des informations disséminer à tort et à travers via les médias audiovisuels qui pour la plupart s'évertuent à rendre les enjeux incompréhensibles. 


C'est en effectuant ce porte à porte et en engageant la discussion que nous créons des liens avec une population qui ne voit quasiment plus aucun politique. J'en veux pour preuve, cette dame qui vit seule et qui se souvenais de moi et de notre discussion lors de la campagne des Européennes. Ou bien encore ce monsieur sa baguette sous le bras à Escource qui me voyait coller des affiches du Front de Gauche et qui me lance "mais c'est du passé ça!". Et là, je lui rétorque qu'au contraire c'est l'avenir et que le bulletin de dimanche pour le candidat du Parti Socialiste est important pour infliger à Sarkozy une défaite cuisante qui permettra une dynamique à Gauche. Je lui rappelle que dès le 7 mai s'engage la bataille des Législatives et que nous devons nous donner les moyens de constituer un groupe politique conséquent au parlement pour infléchir vraiment à gauche le gouvernement futur et rabattre la haine faciste! "Vous avez raison me dit-il, car ce sont les députés qui votent les lois!", s'en suit une conversation sur les résultats dans sa commune et ce vote brun qui prospère comme le feu sur la Lande poussé par le vent mauvais de la d'une partie de la droite décomplexée. 


Décomplexée de quoi? De ce qui la tiraille depuis des lustres, comme en 1936 quand elle préférait l'extrême droite au Front Populaire? 

mercredi 2 mai 2012

Et, Voilà l'travail camarade! Petain Sarko.

C'était, le titre du journal l'Humanité (à peu de choses près) de ce mercredi 2 mai 2012. Un travail vite fait bien fait pour rappeler que cette journée du 1er Mai est une journée qui est née aux Etats-Unis à Chicago très précisément. 


Le muguet de Pétain à remplacer l'églantine rouge!










750 000 manifestants dans toute la France dont 200 000 à Paris. Combien au Trocadéro et place de la Pucelle?


1er mai est née en 1886 aux Etats-Unis


C'est au cours de leur congrès de 1884 que les syndicats américains décident que si d'ici deux ans le patronat ne veut pas limiter la journée de travail à 8 heures, ils organiseront un 1er mai revendicatif. Evidement le patronat ne voulant pas entendre parler de quoi que ce soit, le 1er mai1886 les syndicats américains choisissent cette date pour lancer cette action du 1er mai. Car à l'époque aux Amériques le 1er mai était le début de l'année comptable. Grace à une mobilisation importante, plus de 200 000 travailleurs obtiennent cette fameuse journée de 8 heures. A la suite de cette revendication et de cette mobilisation environ 340 000 autres salariés se mettent en grève générale dans tout le pays.

Trois années plus tard, l'internationale socialiste réunit à Paris, pour le centenaire de la Révolution Française et l'exposition universelle décide le 20 juillet 1889 décide d'organiser chaque 1er mai une journée de manifestation, avec comme revendication la réduction du temps de travail journalier à 8 heures (soit 48h hebdomadaires et le dimanche chômé). Le 1er mai 1890 l'évènement deviendra mondial.

L'histoire du 1er mai fut une bataille parfois tragique

Le départ imminent à Tyrosse
En effet, dès le 1er mai 1891, à Fourmies dans le Nord, la troupe tire sur les ouvriers et fait neuf morts. Constant alors ministre de l'intérieur n'aura aucun mot pour les victimes de ce massacre d'innocents. Il faisait beau cet après-midi là quand de jeunes gens, des femmes et des enfants arrivèrent sur la place en chantant pour réclamer la libération des ouvriers emprisonnés plus tôt dans la matinée. Neufs enfants furent tués. L'indignation et la révolte fut immense dans le pays, mais les coupables ne furent jamais inquiété. 
Le massacre aurait pu être beaucoup plus terrible, si des officiers et des soldats refusèrent de tirer sue le peuple. Cet épisode tragique montre bien que les revendications du monde du travail et du peuple s'est construit dans des rapports ou le patronat et les forces de répressions aux ordres de pouvoirs politiques s'est construit aussi dans le sang et les larmes.

lundi 30 avril 2012

Quelques enseignements du premier tour de la présidentielle : du court terme aux débats incontournables

Voici une analyse très pertinente comme toujours de nos amis de Respublica. Il est toujours essentiel de bien tirer les enseignements d'une élection pour appréhender dans les objectifs futurs. Bonne lecture!

Quelques enseignements du premier tour de la présidentielle : du court terme aux débats incontournables

dimanche 29 avril 2012

Réponse à Un Monde d'Avance sur le 1er tour

Je vous remercie de m'avoir envoyer cette analyse qui va nous permettre de dialoguer directement sur l'issue de ce premier tour. Je précise que je ne suis plus membre du P.S depuis 2008 et que j'ai également quitté (provisoirement?) le P.G en 2009 ou j'étais membre du C.N et co-responsable de la commission culture. Je suis par contre toujours syndiqué de la Fédération Spectacle CGT. J'ai d'ailleurs collaboré à l'élaboration du projet culturel du Front de Gauche. Ceci étant dit, revenons à ce qui nous préoccupent à savoir de bien tirer les enseignements de ce premier tour de l'élection.

Les forces à l'issue de ce premier tour


Je partage en partie votre analyse sur le fait qu'un candidat de gauche arrive en tête d'une élection présidentielle est exceptionnel. Mais et cela ne vous surprendra pas je suis plus réservé sur l'analyse de la composition des groupes politique, de la Gauche dans son ensemble et du score du Front de Gauche en particulier. Quand vous dites : « Le premier tour de l’élection présidentielle de 2012 permet d’identifier trois blocs politiques assez homogènes : 
 un bloc de gauche PS – Front de gauche avec une forte porosité entre les électorats (cf. les reports de voix prévus pour le second tour) » je pense que le bloc de gauche-P.S/Front de Gauche n'est pas aussi homogène que vous voulez bien le penser. D'abord le terme de porosité me semble inapproprié. Il sous entends que le vote Front de Gauche ne serait finalement qu'un vote de révolte mais qu'il n'y aurait pas chez ces électeurs d'adhésion aux programme que nous avons développé tout au long de cette campagne. Je pense que vous faites là une première erreur, la seconde est dans ce que dit, même s'il est plus bas que ce que l'on pouvait espérer, ce score à deux chiffres témoigne de la création d'un nouveau courant de pensée qui ne ressemble pas à ce que la gauche non socialiste à connue depuis la seconde guerre mondiale. Mais j'y reviendrais plus avant.

Qui a voté pour nous et dans quelles proportions?


1er tour à Commensacq. Landes (40)
Sur les catégories sociales ce qui est intéressant c'est de voir qu'il est composé très majoritairement d'actifs. Il réalise de bon score quand même chez les employés et les ouvriers. (12% à14%°) Ce qui tends à prouver que la stratégie que nous avons mise en place d'affrontement avec l'idéologie d'extrême-droite de Marine Le Pen à finit par être relativement entendu par une partie des classes populaires qui ont voté Jean-luc Mélenchon à un niveau légèrement supérieur à la moyenne nationale. Il ne faut pas oublier qu'au début de la campagne on nous donnait à 3% ou 4% dans les sondages. Nous avons commencé à progresser vers la fin novembre début décembre. Nous partions de très loin en terme de notoriété et les médias ne nous on pas non plus favorisé la tâche.

Il y a eu également une proportion non négligeable de CSP+, catégorie qui a priori n'étaient pas acquises à notre cause et qui ont voté pour nous avec 11%. Chez les professions intermédiaires il obtient 14%.
Enfin et surtout, l'électorat des jeunes a été très présent dans le vote et la campagne. Parmi les 18/24 ans il réalise son meilleur score avec 16% des suffrages, soit un score supérieur de 5 pt. A sa moyenne ntionale. Alors que c'est certainement cette catégorie qui semblait la moins mobilisé par la campagne. Il a réussi à capter « le vote jeune ».
Bien-sûr, ce vote en particulier est fragile et très volatile. Mais il set également porteur d'espoir pour ce que nous sommes en train de construire et qui est en devenir. A nous maintenant d'imaginer des moyens et des formes nouvelles d'intégrations de ces militants dans les mois à venir.

La bataille du Front de Gauche face à la Peste brune


Dire que nous avons échoué à contenir le vote Le Pen c'est facile, mais si nous n'avions pas mener cette bataille, son score aurait été sans doute plus important.
En tous cas, ce n'est sûrement pas le P.S et ses médias (l'Obs en particulier) qui ont briller ces dernières années pour mener ce combat.
On lache rien!

Il nous faut dès maintenant dans cet entre-deux tour de l'élection battre Nicolas Sarkozy pour ensuite lors des Législatives permettre la constitution d'un groupe parlementaire qui pèsera pour redonner à nos concitoyens l'espoir d'un monde meilleur et de passer à la VI République.

Un mouvement nouveau est en marche


L'arrivée du Front de Gauche dans le paysage politique et son score 11,11% n'est que le début d'un travail de reconquête idéologique. Nous sommes encore jeune et il y a peu de mouvements politiques dans l'histoire qui ont en à peine plus de trois ans réalisé la percée et l'engouement que nous venons d’effectuer lors de cette campagne. Il suffit de regarder notre progression depuis les européennes de 2008 et les scrutins intermédiaires avant la présidentielle pour constater l'ancrage à chaque plus grand et plus solide chez nos concityens.

jeudi 12 avril 2012

Raymond Samuel dit Aubrac,un resistant nous a quitté



"Les jeunes d'aujourd'hui ne sont pas différents de ceux d'hier: ils refusent les injsutices"

Raymond Aubrac est décédé hier. Pour moi qui suis pupille de la nation, fils d'ancien résistant s'est un jour triste. Je pense que cette figure historique de la résistance avec sa femme partie un peu plus tôt, c'est une page de l'histoire de notre pays qui se tourne. 
Dommage qu'il n'est pas vu la soirée qui s'annonce le 22 avril prochain. Ces combattants de la liberté qui ont été des chevilles ouvrières de l'élaboration du programme du Conseil National de la Résistance et ont toujours veillé, particulièrement ces dernières années, à ce que cet héritage de nos anciens ne soient pas dévoyer. Cette volonté de ne jamais abdiquer devant l'injustice et les manquements aux libertés publiques furent de tout les instants leurs préoccupations. De grands résistants nous ont laissé le flambeau. A nous de nous montrer digne de et héritage.